L’étalonnage vidéo

L’étalonnage vidéo, mais quel est donc ce mot barbare ?  : Cannes, Venise, Berlin….

Qu’est-ce que l’étalonnage

Dresser un pur sang ? Marcher sur des talons aiguilles ? Vous souriez… pourtant vous n’en n’êtes pas si loin, l’étalonnage est une étape clé et périlleuse de la post production d’un film qu’il soit publicitaire ou non. Il va falloir dompter les images et les accorder avec un précieux équilibre.

En premier lieu, le technicien étalonneur qui a suivi une formation spécifique, doit dégrossir les images fournies par le réalisateur pour qu’elles soient « raccords ». Nous entendons par là qu’il faut procéder à des ajustements pour éviter des incohérences visuelles entre des images tournées à différentes heures de la journée (ou sur plusieurs jours) avec des luminosités différentes et qui vont s’enchainer en plans successifs. (Ouf, phrase un peu longue mais qui correspond à un travail très long et minutieux…) Il s’agit d’homogénéiser le tout, d’être harmonieux et de suggérer au spectateur que la caméra a filmé de façon naturelle et sans interruption.

 

La seconde mission de l’étalonneur est de mettre en place l’atmosphère voulue par le réalisateur en amont. Ce travail se fait en collaboration avec le chef opérateur qui a dirigé l’éclairage sur le plateau afin d’assurer une continuité entre le tournage et le montage. Ainsi les caméras de cinéma donnent souvent des images très « brutes » et légèrement « désaturées » de façon à ce que l’on puisse plus facilement les retoucher en post- production.

L’étalonneur intervient en fin de post-production lorsque le montage et les effets spéciaux sont terminés. Dompteur de la lumière il travaille dans le noir, afin qu’aucun rayonnement ne se reflète sur son écran. Il utilise des logiciels sophistiqués tels « Davinci Resolve », « Quantel » et retouche tous les plans pour assurer la bonne harmonie et la fluidité du film. Son travail tardif est décisif car il donne à la production finale sa couleur, son ambiance et sa fameuse atmosphère.

Les étalonneurs doivent être d’excellents techniciens mais également savoir faire preuve de beaucoup de minutie, de perfectionnisme et d’un grand sens artistique. Bien que jouant un rôle primordial dans l’esthétisme des réalisations ils sont rarement sous les feux de projecteurs. Pas de prix prestigieux pour eux dans les cérémonies ils restent souvent dans l’ombre des chefs opérateurs , pourtant leurs qualités sont très recherchées et les bons étalonneurs collaborent avec les plus grands chefs opérateurs afin de relever des défis techniques d’envergure…

Quelques conseils pour donner plus de look à vos vidéos sans être un pro? 

Pour finir nous vous proposons quelques petits conseils si vous vous voulez vous essayer à l’étalonnage. Si vous êtes un amateur éclairé ( c’est le cas de le dire) vous pourrez magnifier vos films de vacances ou évènementiels ( mariages, fêtes etc..). Avant toute chose, prenez le temps de vous poser  les questions suivantes : quelles sont les ambiances et les émotions que vous voulez transmettre aux spectateurs. 

Pour cela ,inspirez vous des films, clips, tableaux  que vous appréciez. 

 Au niveau technique :

  • Evitez une trop forte luminosité et les reflets sur votre écran qui pourraient vous induire en erreur. Pour débuter  dans l’étalonnage nous vous conseillons le logiciel DaVinci Reslove (version gratuite) 
  • Vous pouvez aussi utiliser des LUT (Look Up Table): ce sont des fichiers que vous pouvez importer sur votre logiciel de montage (première pro, final cul pro, davinci etc…) et avec lequel vous obtiendrez  une ambiance colorimétrique (un look quoi !). Vous pouvez obtenir des LUT gratuitement sur internet vous pouvez aussi en trouvez des payantes, l’avantage de payer un package c’est que vous bénéficierez d’ un plus grand choix de looks et des looks prédéfinis avec la caméra que vous utilisez (canon, red, alexa, sony etc…). Cela vous permet de gagner beaucoup de temps !

Bien sûr, se ne sont là que quelques conseils pour débuter. Pour aller plus loin,  c’est comme toute compétence…il faut s’exercer, suivre des tutos, se plonger dans des bouquins… pourquoi pas des cours. Les bonnes vieilles méthodes traditionnnelles…. Amusez vous bien ! 

Leave a Reply

Your email address will not be published.